Le patron de Huawei France menace les journalistes de Cash Investigation

Cash Investigation

Cash Investigation

Faisant suite au dernier numéro du magazine "Cash Investigation" consacré aux "Secrets inavouables de nos téléphones portables", le patron de la marque Huawei France, François Quentin, avait proféré des propos menaçants à l'égard de l'équipe de journalistes. Des mots qu'il dit regretter aujourd'hui.

Mardi 4 novembre dernier, le magazine d'information de France 2, "Cash investigation" diffusait un numéro consacré aux téléphones portables et à certains secrets peu reluisants de leur fabrication. Dans le documentaire, la journaliste Elise Lucet interpellait François Quentin, président de la filiale française de la marque chinoises Huawei, et le mettaient face aux ignobles conditions de travail pratiquées par les sous-traitant de la marque. Travail des enfants, mise en danger des ouvriers, autant dire que les questions gênantes de "Cash investigation", n'ont pas vraiment été au goût de François Quentin.

Sur le coup, très gêné, le patron de Huawei France s'est contenté de fuir en ignorant les questions de Elise Lucet, mais par la suite ce dernier s'est montré bien plus agressif. Allant jusqu'à blacklister la journaliste et son équipe, François Quentin avait déclaré: "J’ai activé tous les réseaux et Mme Lucet n’aura plus aucun grand patron en interview". Des propos qu'il a prononcé lors d'une réunion organisée par le magazine "Usine Nouvelle".

Du boycott aux excuses

Le boycott réclamé par la patron n'étant pas au goût de tous, il revient aujourd'hui sur ses intimidations sur twitter et opte pour une version plus diplomatique. Il déclare, le 8 novembre dernier, avoir "été destabilisé par l'approche de#CashInvestigation. Je respecte le travail journalistique de cette équipe". Enfin, il contredit ses propos précédents et écrit : "Je n'ai pas l'intention de porter atteinte à la réputation de l'équipe #CashInvestigation et regrette sincèrement ces propos mal exprimés."

Les menaces faites aux journalistes ayant été très mal perçues. François Quentin, fait donc marche-arrière et présente ses excuses pour cette énorme "maladresse". Particulièrement incriminé dans le reportage de "Cash Investigation", la marque Huawei semble avoir tiré les conséquences qui s'imposent après la diffusion du magazine. François Quentin ayant déclaré avoir "immédiatement cessé toute collaboration avec cette entreprise".

Toujours disponible en replay via le pluzz de France TV, le numéro "Cash Investigation: "Secrets inavouables de nos téléphones portables" est un documentaire édifiant à découvrir.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.