Bitcoin : il minait avec des Superordinateurs

Bitcoin Logo

Bitcoin

Un chercheur travaillant pour le gouvernement américain minait du Bitcoin à l'aide de deux superordinateurs.

Un chercheur travaillant pour la Fondation nationale pour la science (NSF) a été suspendu pour avoir miné des bitcoins à l'aide de deux supercalculateurs appartenant au gouvernement américain.

Le chercheur, dont le nom n'a pas été révélé, utilisait les superordinateurs de deux universités américaines pour miner. Il n'aurait accumulé que de petites quantités estimées à 8000 et 10 000 dollars.

Selon Forbes, l'homme aurait déclaré avoir simplement voulu réaliser des tests sur ces ordinateurs capables d'atteindre des vitesses de calcul astronomiques, abrégé en HPC (high-performance computing) pour "calcul à haute performance".

Miner du Bitcoin à perte

"L'homme a affirmé avoir voulu effectuer des tests, mais aucune des deux universités ne lui avait donné d'autorisation pour cela", indique Forbes. "Les deux universités ont indiqué que l'homme avait accédé à distance aux supercalculateurs et qu'il aurait probablement pris des mesures pour dissimuler ses activités, notamment en accédant à l'un de ses superordinateurs via un site miroir localisé en Europe".

Ce n'est pas la première fois que ce type de pratique se produit, puisqu'un chercheur de Harvard et un étudiant de la London Imperial College avait déjà été pris en train d'utiliser les ressources de ces ordinateurs pour miner du Bitcoin.

Si à première vue cela peut paraître intéressant, le fait de miner depuis un supercalculateur va à l'encontre du bon sens, car cela n'est finalement pas rentable du fait que le coût en électricité est plus élevé que ce que cela rapporte en Bitcoin. Sauf bien sûr si c'est le gouvernement qui paie la note.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.