Traducteur en ligne ou dictionnaires : lesquels choisir ?

dico langue

Pour faire ses devoirs en anglais, pour traduire un site en espagnol, en russe, en portugais, etc, il peut être nécessaire de recourir à un site de traduction ou à un dictionnaire en ligne. Ces deux outils ont beaucoup émergé ces dernières années avec l’essor d’Internet.

Non seulement, ils permettent d’apprendre une autre langue plus facilement. Pratiques, ils sont aussi accessibles par simple clic. Quand utiliser un traducteur ou un dictionnaire ? Quel outil de traduction ou dictionnaire en ligne choisir ? Ce sont des questions que vous pouvez vous poser et qui auront leurs réponses dans cet article.

L’outil de traduction, c’est quoi ?

Un outil de traduction ou traducteur en ligne est une application ou un site qui permet la traduction du contenu d’une langue vers une autre. Au début, les outils de traduction étaient réservés uniquement aux traducteurs. Une page de dictionnaireCes derniers les utilisaient pour traduire une ou plusieurs phrases qu’ils ont du mal à traduire. Plus tard, les sites de traduction ont commencé à se populariser auprès du grand public. L’arrivée de l’option « traduction automatique » comme celle offerte par Google Translate est d’une aide précieuse pour tous ceux doivent manipuler des contenus dans une autre langue. Elle permet de traduire un site internet tout entier. Critiquées pendant longtemps, les traductions proposées par les traducteurs en ligne sont de plus en plus améliorées. Mis à part Google Translate, l’on cite aussi Systran, Voila Traduction, Free Translation, etc.

Le dictionnaire en ligne

Le dictionnaire en ligne est également l’une des évolutions apportées par Internet. Il repose sur les mêmes principes que le dictionnaire en format papier, autrement dit offrir aux utilisateurs la définition, le synonyme ou la traduction d’un mot. La seule différence est qu’un dictionnaire électronique est plus accessible et plus facile à utiliser. Pour rechercher la traduction d’un mot, il suffit de le taper sur la case de recherche. Le mot avec sa traduction apparaîtra alors sur l’écran. Contrairement au dictionnaire en format papier, le dictionnaire en ligne est bien souvent gratuit. Il suffit d’installer le logiciel sur son ordinateur ou d’ouvrir le site. Lexilogos, Larousse, Reverso,…sont quelques exemples de dictionnaires en ligne.

Différence entre outil de traduction et dictionnaire

dictionnaire anglais francaisSi vous hésitez entre quel outil utiliser pour traduire un mot ou une phrase, voici comment faire la différence entre un outil de traduction et un dictionnaire. Outil du voyageur par excellence, le traducteur est surtout utilisé par les voyageurs pour traduire un mot, une phrase, une expression, etc. Pas toujours facile de trouver les bons mots au restaurant ou dans un taxi quand on ne parle pas la langue locale. Les outils de traduction permettent de traduire une phrase, mais également un texte, voire un site tout entier. Les traducteurs sont à privilégier lorsqu’il faut trouver le sens d’un mot dans une phrase. Une simple traduction littérale ne peut pas suffire pour y arriver.

Les dictionnaires, quant à eux, sont surtout employés pour traduire un vocabulaire esseulé ou une expression simple. Ce sont des outils destinés à un usage plus général. Un étudiant, un business man, un médecin, un avocat…peut faire appel à un dictionnaire en ligne pour voir la définition d’un mot ou sa traduction. Ainsi, selon l’usage que vous voulez en faire et vos besoins, il faut privilégier le traducteur ou le dictionnaire.

Quel dictionnaire ou outil de traduction choisir ?

Les sites de traduction et les dictionnaires en ligne rendent d’énormes services aux internautes en leur permettant de traduire un mot, un texte ou un site. De plus, ils sont légers et non encombrants. Face à ce succès, l’on assiste aujourd’hui à l’émergence des sites de traduction et des dictionnaires. Le choix peut alors être très difficile.

Contrairement aux dictionnaires en ligne qui présentent quand même une certaine similarité, les outils de traduction n’ont pas le même fonctionnement. Chacun a ses propres caractéristiques et ses propres traductions. Google Traduction ou Translate demeure jusqu’ici le traducteur le plus utilisé. Il propose la traduction dans quasiment toutes les langues avec la possibilité de détecter automatiquement la langue à traduire. Google Translate est l’outil utilisé par défaut par Google dans les traductions des sites. Mais il existe aussi d’autres sites de traduction comme Linguee et Systran qui ont chacun leurs spécificités. Sur Linguee, par exemple, il faut copier et coller

Logo de Google Translate

le texte à traduire dans la case dédiée après avoir choisi le type de traduction : français-anglais, français-allemand, etc. Les traductions possibles apparaîtront dans une nouvelle page.

De nombreux dictionnaires sont aussi présents sur Internet. Atilf est un véritable trésor linguistique avec ses 100 000 mots. Cnrtl, pour sa part, séduit par sa facilité d’utilisation grâce aux onglets et son enrichissement permanent. Les amoureux des mots ne se passeront pas de Lexilogos qui recueille des centaines de milliers de mots issus de poèmes ou d’autres ouvrages littéraires dans sa base de données.

Pin It

2 thoughts on “Traducteur en ligne ou dictionnaires : lesquels choisir ?

  1. Bonjour,
    Merci d’avoir abordé ce sujet souvent épineux pour les non avertis. Votre article explique bien la différence entre dictionnaires et outils de traduction automatique (que vous appelez « traducteurs », mais qu’il ne faut pas confondre avec les traducteurs humains !).
    Il est vrai que les outils de traduction automatique sont beaucoup plus faciles à utiliser, car ils ne nécessitent pas une bonne connaissance de la langue « cible », mais ils sont aussi plus risqués.
    Pour s’en convaincre, il suffit de retraduire vers le français pour se rendre compte que le texte a souvent perdu son sens…
    Autre inconvénient des outils de traduction automatique, souvent méconnu de leurs utilisateurs : l’absence totale de confidentialité (problématique si vos documents sont sensibles). Au pire, l’éditeur du logiciel s’arrogera même des droits d’auteur sur les textes saisis dans l’interface !
    Contrairement aux dictionnaires, ces outils ne doivent donc pas être utilisés à la légère !

  2. Pour résumer les choses de manière à ce que tout le monde comprenne bien : Si vous êtes un particulier, les dictionnaires ou la traduction automatique, cela suffira dans la majorité des cas. Mais si vous êtes une entreprise, vous allez simplement vous ridiculiser si vous utilisez ces outils. Ils ont le mérite d’exister, mais aucune entreprise sérieuse ne les utilise.

    Si vous voulez être malin, vous allez vous dire que la traduction automatique va servir de premier jet, que vous ferez relire ce « brouillon » par un traducteur professionnel. Fausse bonne idée. Car en partant d’une structure qui est mauvaise, il est très difficile de corriger une mauvaise traduction, cela prend bien plus de temps qu’on ne l’imagine, et le résultat final restera médiocre. Bref, l’on perd sur tous les tableaux.

    Donc la question n’est donc pas tant de savoir quels outils choisir, mais de savoir à quoi ils peuvent être utiles. Pour comprendre le sens général d’un document si vous ne comprenez pas la langue, oui ; pour autre chose, non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *