Tchouri : Une odeur d’oeuf pourri analysé par Rosetta

Tchourioumov-Guérassimenko

Tchourioumov-Guérassimenko

La comète dégagerait une forte odeur d'oeufs pourris, d'écurie avec un mélange désagréable d'alcool...

La sonde Rosetta est équipé d'un spectromètre, dénommé "Rosina",  qui est en mesure d'étudier la composition de la chevelure de la comète, constituée des gaz et poussières éjectés du noyau sous l'effet du rayonnement solaire.

Même si la comète est encore à plus de 400 millions de kilomètres du Soleil, l'instrument a déjà pu reconnaître toute une série de molécules. Dans un premier temps, elle a détecté de l'eau, du monoxyde de carbone, du dioxyde de carbone, de l'ammoniaque, du méthane et du méthanol.

Mélange de formaldéhyde et  d'ammoniaque...

Elle a ensuite trouvé du formaldéhyde, de l'hydrogène sulfuré, du cyanure d'hydrogène, du dioxyde de soufre et du sulfure de carbone, a annoncé l'Agence spatiale européenne (ESA) sur le blog de la mission Rosetta.

"Le parfum de la comète Tchourioumov-Guérassimenko est plutôt fort, avec une odeur d'oeufs pourris (hydrogène sulfuré), d'écurie (ammoniaque) et l'odeur âcre, suffocante du formaldéhyde", décrit Kathrin Altwegg, principale responsable de l'instrument Rosina. "Tout ça mélangé avec l'arôme d'amande amère du cyanure d'hydrogène".

Les origines de la Terre

"Ajoutez un relent d'alcool (méthanol) à ce mélange, associé à l'arôme vinaigré du dioxyde de soufre, et un soupçon du parfum doux et aromatique du sulfure de carbone, et vous arrivez au +parfum+ de votre comète", explique Kathrin Altwegg.

Au-delà de l'aspect anecdotique, "tout ça fait un mélange extrêmement intéressant d'un point de vue scientifique pour étudier l'origine des matériaux de notre Système solaire, la formation de notre Terre et l'origine de la vie", souligne-t-elle.

La sonde Rosetta doit accompagner la comète au moins jusqu'à son passage au plus près du Soleil, en août 2015.

Pin It

3 thoughts on “Tchouri : Une odeur d’oeuf pourri analysé par Rosetta

  1. Un article du journal « New Scientist » précise que la concentration de ces odeurs est si faible…QU’UN HUMAIN QUI SE TIENDRAIT SUR LA COMETE NE LES SENTIRAIT MÊME PAS ! IL FAUDRAIT AVOIR L’ODORAT D’UN CHIEN POUR LES DECELER !!! « As for that smell, the molecules are in very low concentrations so a human standing on 67P probably wouldn’t notice the odour, says Altwegg. « You would probably need a good dog to smell it. »
    http://www.newscientist.com/article/dn26447-comet-stinks-of-rotten-eggs-and-cat-wee-finds-rosetta.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *