L’ADN du café totalement décrypté par des chercheurs

L'adn du café robusta révélé

Le génome du café entièrement séquencé

La prestigieuse revue scientifique Science a publié une étude validant le travail de séquençage de l'ADN du café robusta.

Une équipe internationale de chercheurs, composée de scientifiques de l’IRD, du CIRAD, du CNRS et de l’université de Buffalo est parvenue à décrypter totalement le génome du café robusta. Les travaux avaient été commencés en 2009. 25.574 gènes de la variété Coffea canephora s'ajoutent ainsi à notre base de connaissance génétique.

Philippe Lashermes, directeur de recherche à l'IRD, explique ce retard notamment par le fait que "le coût du décryptage était rédhibitoire pour une plante comme le caféier", précisant que "les investissements en recherche et développement pour la plante et sa production sont très limités en regard de l'importance sociale et économique de cette culture". L'Organisation internationale du café estime que 2,25 milliards de tasses sont consommées au quotidien dans le monde et que ce sont près de 9 millions de tonnes qui sont produites chaque année. Le café constitue "le médicament psychoactif le plus utilisé au monde", ajoute Dani Zamir, de l'Institut de génétique et des sciences des plantes de l'université de Jérusalem.

L'arabica plus difficile à séquencer

"Les mécanismes naturels de synthèse de la caféine sont les mêmes pour le caféier et le cacaoyer, que nous avons également décrypté, mais les gènes codent pour des protéines différentes qui ont les même fonctions. Il s'agit de l'un des principaux résultats de cette recherche", explique Patrick Wincker, directeur de recherche du CEA au Genoscope à Évry, à la tête de ce projet de décryptage. Avec quatre lots de 11 chromosomes différents, soit le double de celui du robusta, le décryptage du génome de l'arabica aurait mis plus de temps à être découvert pour coût bien plus élevé.

Pin It

2 thoughts on “L’ADN du café totalement décrypté par des chercheurs

  1. Tout le monde n’a pas accès à la valeur Robusta
    Tout dépend de la façon de boire, et de l’endroit de consommation.
    Votre cerveau réagit différemment entre Majunga et Munich

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *